L'effet Tom Kim!

L'effet Tom Kim!

Le mardi 27 septembre 2022,

Par Pascal Garneau

 

On peut commencer à regarder la quatrième de couverture car on est sur le point de fermer les livres pour la saison de golf 2022 du PGA Tour avec la Fedex Cup derrière nous ainsi que la plus récente Coupe des Présidents. 

 

Une saison en plusieurs temps qui nous laissera assurément sur le bout de notre siège jusqu'au retour en janvier alors que le circuit se déplacera du côté d'Hawaii pour le Sentry TOC ainsi que le Sony Open.

 

La bataille entre le LIV et le PGA a assurément fait couler beaucoup d'encre et parions que les plumes des 2 entités sont encore bien remplies pour nous écrire de nouveaux chapitres en 2023.

 

Entre temps, les feuilles tombent, on s'apprête à laver nos bâtons une dernière fois, commencer notre ligue intérieure et rêver d'un voyage qui nous fera troquer le -25 de février par un +.

 

Pour ceux qui ont écouté la dernière Coupe des Présidents, il y a raison d'être excité pour le futur. Les équipes américaine et internationale croisaient le fer sur les magnifiques allées de Quail Hollow en Caroline du Nord.

 

Pour être totalement franc avec vous, avec toute le tumulte des derniers mois et le départ de nombreuses têtes de série vers le circuit rebelle, il était dur de s'attendre à un spectacle exceptionnel, car rappelons le, ces derniers furent tassés de la sélection pour la compétition.

 

1 de perdu, 10 de trouvés

Aussi valable pour votre balle de golf lorsqu'elle s'égare dans le bois, la pépinière de joueurs de golf professionnels est disons en très bonne santé. Au-delà des Thomas, Spieth, Scheffler, Matsuyama, Scott et Conners, il nous a été permis de découvrir de nouveaux visages dont celui du jeune Tom Kim qui en a mis plein la vue.

 

Habituellement, les joueurs coréens sont plutôt sobres et en plein contrôle de leurs émotions, Tom Kim amène un vent de fraîcheur avec sa fougue et son sourire contagieux. Le jeune prodige de 20 ans pointe au 17e rang mondial et affiche déjà une victoire sur le PGA Tour qui s'ajoute à son palmarès de 10 au total, ça promet. Ce dernier a donné le ton avec des célébrations uniques qui ont assurément allumé autant ses partenaires de jeu que les spectateurs sur place. On a bien hâte de le voir aller durant les prochaines années!

 

 Si vous vous demandiez si la magie opère dans l'équipe internationale, TK vous le confirme

 

Victoire signée USA

Après une première journée qui nous aurait permis de croire que c'était déjà dans les livres pour les représentants de l'Oncle Sam, l'équipe internationale s'est bien reprise lors de la 2e journée pour ramener le score de 8-2 à 11-7. Durant même un certain moment lors de la dernière journée, les preneurs aux livres commençaient même à croire que la remontée était chose du possible. Cependant, le bleu-blanc-rouge a tenu le coup pour finalement l'emporter 17.5 à 12.5 pour une 11e victoire dans leur histoire. Disons que la domination est présente mais le niveau de compétition se resserre à chaque édition, dont la prochaine se jouera sur les allées du Royal Montréal en 2024.

Ce qu'on retient : le fort niveau de compétition entre les 2 équipes. Digne d'un bon gala de lutte, l'animosité entre les 2 partis est très palpable. Le désir de gagner est assurément plus fort que dans presque toutes les compétitions individuelles. Une fois les bâtons rangés, peu importe la nationalité, c'est l'heure du party et bon dieu que c'est beau à voir!

Si vous parcourez les médias sociaux, vous verrez quelques solides clichés de la fête du dimanche soir et c'était assurément un ''must be''

Xander qui célèbre la victoire d'une façon que Miguel Angel Jimenez approuverait

 

Mais les vrais gagnants

On peut dire que le PGA Tour s'est fait amoché dans les derniers temps, mais la tenue du tournoi a assurément montré le vif intérêt des amateurs comme des joueurs derrière les formules de jeu par équipe ; et je parle ici de trophées qui valent quelque chose d'autre qu'un prix en argent. 

Certains joueurs qui ont fait le saut au LIV ont du trouvé ca difficile d'être absent de la compétition voyant leurs compatriotes se démener pour remporter quelques points. 

Il faut croire que peu importe le niveau, le désir de gagner demeure et que les dollars deviennent secondaire, surtout quand vous en avez déjà empoché des millions. 

Je crois que certains joueurs trouveront ça difficile une fois leur éligibilité pour les Majeurs sera échue et que leur banque de points du OWGR sera chose du passé. Ils devront s'en remettre à leur compte en banque pour retrouver quelconque satisfaction au lieu de la fraternité qu'offre la Coupe Ryder et celles des Présidents.

 

Longue vie aux tournois par équipe qui veulent dire quelque chose aux yeux des golfeurs, amateurs comme professionnels!

 

Un quatuor qui fera possiblement la pluie et le beau temps l'an prochain sur le circuit (Morikawa, Thomas, Kim, Spieth)

 

Les grandes lignes du tournoi :

- Tom Kim, la nouvelle coqueluche

- Max Homa et Jordan Spieth y sortent invaincus (4-0-0 et 5-0-0)

- Conners et Pendrith n'ont rien fait qui vaille

- Si Woo Kim qui dit anime la foule avec son signe de silence

- Les joueurs qui entrent dans l'estrade en demandant plus de bruit

- Du gros fun à regarder, on a déjà hâte à 2024

← Ancienne article


0 commentaires

Laissez un commentaire